Cigales Digitales – Création 2021 Métalu A Chahuter signée Antoine Rousseau

Antoine Rousseau débute la production d'un nouveau spectacle : Cigales Digitales. Une expérience immersive et participative autour de drôles d'animaux-musiciens de synthèse – les cigales – dont les chants sont alimentés par des boitiers manipulables par les spectateurs. Sortie prévue en 2021.

Pour en savoir plus sur le projet, téléchargez le dossier de création

Cigales Digitales se situe dans la continuité de la recherche d'Antoine Rousseau portant sur l'utilisation du numérique au sein de créations d'artistes. Les domaines techniques abordés par ces créations sont nombreux : la synthèse et la diffusion de sons et d'images, la motorisation automatisée (robotique), l'utilisation de capteurs (en particulier dans les œuvres interactives), la communication radio etc.

Le travail sur ces domaines nécessite l'utilisation d'outils, que sont en particulier les programmes informatiques, les cartes et modules électroniques. En accord avec les principes de metalu.net, le choix de ces outils est volontairement limité à ceux qui ont fait le pari de l'ouverture et de la publication des codes sources (matériel & logiciel open source). Le présent projet recouvre un certain nombre de ces domaines.

Chaque cigale émet sa note grâce à un petit moteur, dont la vitesse de rotation doit être très précisément contrôlée afin que cette note soit accordée (juste). Ce contrôle est effectué par une carte électronique programmable, dérivée de la famille des cartes FRAISE développées au sein de metalu.net pour les besoins des différentes réalisations. Cette carte est accompagnée d'un module radio,qui permet de contrôler la cigale depuis la régie technique. Le choix s'est porté sur un module utilisant un protocole rudimentaire, offrant une portée plus longue et une plus grande réactivité que les protocoles complexes tels que le Wifi et le Bluetooth.La cigale devant être manipulable et autonome, l'ergonomie est également une préoccupation importante. La forme, la taille, le poids, la matière sont autant de critères qui guident la conception du “corps” des cigales.

La nécessité de pouvoir observer le fonctionnement de son mécanisme impose par exemple l'utilisation de parois transparentes. Le choix des capteurs (en particulier capteur d'accélération), leur disposition et la façon d'utiliser les données qu'ils fournissent, déterminent le rapport entre le geste et le son. La nécessité de fabriquer les cigales en nombre impose quant à elle une structure épurée, facile à produire et à assembler.

La régie technique, enfin, qui contrôle le déroulement de la partition musicale et le comportement des cigales, s'appuie sur l'environnement de travail Pure Data. Cet environnement, basé sur un langage de programmation graphique et interactif, est au cœur de la plupart des réalisations de metalu.net.

Illustration : Delphine Sekulak